Institut Malien de Recherche Action pour la Paix

Développer l’autonomie de la femme comme vecteur de cohésion au sein des communautés. A travers ces formations le projet « Vestibule de la Paix » contribue à la création de conditions favorables à l’établissement de la cohésion et de la paix au sein de la communauté.
Sur trois jours, les femmes venues de Séléfougou, Sanankoro, Fanzan et Balandougou dans le Mandé bénéficierons d’une formation en savonnerie.
Dans le cadre de la mise en œuvre des initiatives communautaires du projet vestibule de la paix, le GRA ( Groupe de Recherche Action) de Selefougou a initié une formation des formatrices en saponification pour les femmes des villages de Selefou, sanankoro, Fanzan et Balandougou dans la commune de Selefougou, cercle de Kangaba.
Selon les communautés bénéficiaires cette formation au-delà de son caractère fédérateur crée des conditions pour l’émergence des femmes actrices de paix à travers leur autonomisation.Elle est le fruit d’un partenariat entre les communautés, Institut Malien de Recherche-Action pour la Paix, Humanity United, Interpeace et Institute of Development Studies.
Pour rappel, cette formation en saponification est la traduction de besoin exprimé par les communautés elle-même pour apaiser les tensions au sein des familles et dans les villages. « …Avec la formation, on va pouvoir faire du savon et l’argent qu’on gagnera va nous permettre d’acheter les cahiers pour nos enfants. Et surtout nos filles qui à cause de la pauvreté abandonne l’école et vont dans les sites d’orpaillage. C’est là-bas, qu’elles peuvent tombées enceinte ou malade. Ce n’est pas ce que nous voulons mais si cela arrive. Nous rentrons en conflits avec nos maris. Mais aussi toute la communauté qui dit que nous n’avons pas bien éduquer nos enfants. » souligne Mme. Aissata Camara, une des participantes à la formation.
En tout, 30 femmes reparties entre ces 4 villages seront formées avec pour objectif de redéployer la technologie auprès des autres conjointes.
En plus de son caractère fédérateur, cette initiative fait de l’autonomisation des femmes un vecteurs de paix et de cohésion sociale. Elle contribue de manière indirecte à la paix en offrant d’autres sources de revenu aux femmes qui les places à l’abri des dynamiques conflictuelles liées à la fréquentation des sites d’orpaillage. C’est aussi une opportunité pour le projet de participer à la prévention contre le COVID.19 en facilitant l’accès au savon des femmes pour le lavage des mains.